• Damir Radić

Valent sans équivalent


Milko Valent © Hrvoje Grgić




Suite au roman Les larmes artificielles (2013) couronné par le prix Vladimir Nazor de l’Académie croate des sciences et des arts, avec son cinquième roman dans sa vaste production qui compte 35 livres de poésie, pièces de théâtre, essais et critiques littéraires et théâtrales, Milko Valent, avec Janko Polić Kamov (1886 - 1910) le plus tenace des enfants terribles de la littérature croate, démontre à nouveau la souveraineté de son expression artistique. Les Robes glacées (Ledene haljine, Profil, 2022), cette excitantes polyphonie monophone sur la brillante, aussi bien par son esprit que par son corps, étudiante zagréboise Nina, qui à imaginé et réalisé le projet tout aussi banalement prosaïque qu’incroyablement audacieux La Dentelle en acier pour se tirer du précipice de la pauvreté en se jetant enfin dans l’abîme ultime de la liberté, est un des sommets de la scène littéraire actuelle en Croatie, et avec son intransigeance à laquelle il n’est guère facile de trouver d’équivalents sur la scène littéraire mondiale, l’auteur creuse un écart bien plus grand encore.

Conforme à la pensée libertine de Valent, radicale, le roman jette à la face des lecteurs les tabous d’inceste, de la pédophilie, de l’holocauste, d’un coup sec de l’épée mentale dénouant le nœud gordien de la problématique de l’avortement, n’hésitant pas à noyer dans les courants froids de la rivière l’enfant à naître. Tout ceci nous parvient à travers l’expérimentation valentienne par le biais de l’épiphore, montages parallèles, rapides changements de perspectives et l’intetextualité, s’appuyant sur un maniement stylistique et linguistique virtuose traversé par des rimes enjoués et métaphores perspicaces, dégageant ainsi une perçante réflexivité.

Simultanément marqué par l’humour infini et l’ironie ravageuse, le récit de voyage lunairo-solaire Les Robes glacées qui nous fait prendre un aller-retour de Zagreb à Oxford, avec des arrêts à Stonehenge, Venise, Zadar, Dubrovnik…, est une sorte de mont Everest surgit de l’atelier littéraire d’un des plus étonnants et provocants auteurs européens, et sa protagoniste Nina est la plus singulière des alpinistes qui vous sera donné de rencontrer.




Livre de Milko Valent disponible en français















Milko Valent

Les larmes artificielles. PQ

THEATROOM, 2018