Écrivain européen (1932, Mostar - 2017, Zagreb), spécialiste des questions de dissidence dans les cultures et littératures d'Europe orientale. Professeur de français à l'université de Zagreb, il a quitté la Yougoslavie au début de la guerre et n'a cessé de lutter contre la guerre et la nationalismes. Depuis, il se partage entre Paris et Rome, « entre asile et exil » comme il le dit lui-même. Il enseigne les littératures slaves, à la Sorbonne et à la Sapienza de Rome. Predrag Matvejević s'est surtout attaché aux dissidences perceptibles dans les cultures d'Europe de l'Est. Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages, dont Bréviaire méditerranéen, traduit dans une vingtaine de langues.

Il est lauréat du Prix européen de l'essai (1992) et du Prix français du meilleur livre européen (1993). Il fût vice-président du Pen Club de Londres et président de la Fondation Laboratorio Mediterraneo de Naples.

Predrag Matvejević est né le 7 octobre 1932 à Mostar, ville célèbre pour son pont de pierre sur la Neretva. Ce magnifique édifice en dos d’âne – détruit par un bombardement en 1993 et rebâti depuis –, Matvejević aurait pu en faire son emblème. Dans cette région meurtrie par l’histoire, il était lui-même un trait d’union entre les rives des différentes cultures, enjambant les frontières, reliant les langues, les croyances et les traditions. Croate par sa mère, Matvejević était russe par son père et italien d’adoption. Il pensait et écrivait en croate, mais il lui arrivait de rédiger en français, langue qu’il avait enseignée à Zagreb et qu’il maîtrisait à la perfection, tout comme le russe et l’italien.

© 2018 THEATROOM

© Le Fantôme de la liberté 2020