top of page
  • Photo du rédacteurLe Fantôme de la liberté

Radio Live – Vivantes







Depuis plus de dix ans, Radio live fait dialoguer face au public, dans un spectacle nourri de sons et d’images réalisées en direct par Amélie Bonnin, des jeunes gens d’ici et d’ailleurs, habités par des questions d’engagement et d’identité. En 2021, Aurélie Charon et Amélie Bonnin ont ouvert un nouveau cycle de ce projet collectif et international sans équivalent : La Relève. Elles ont filmé les générations précédentes et suivantes, les images viennent dialoguer avec la scène. VIVANTES en est un nouveau chapitre.


C’est un nouvel épisode de Radio live, une histoire collective qui s’écrit avec quatre jeunes femmes trentenaires originaires de Syrie, de Bosnie et d’Ukraine. Au cœur du dispositif toujours : la parole vivante de jeunes gens qui portent leurs récits de vie sur scène. La question de l’engagement et de la transmission des récits entre les générations.

Ines Tanovic, Oksana Leuta, Hala Rajab ont grandi dans des pays en guerre. Certaines étaient enfants, d’autres adultes quand les conflits ont commencé. Sarajevo, c’était la dernière guerre en Europe disait-on, avant que l’Ukraine soit attaquée. La guerre en Syrie n’est pas terminée.

Chacune se pose la question de l’exil : partir ou rester. Deux d’entre elles sont restées dans leurs pays, à Kyiv et Sarajevo. Chacune essaie de créer des espaces de rencontre comme un lieu d’accueil pour les réfugiés à Sarajevo. Elles se questionnent sur la façon de raconter la guerre : par le cinéma, la scène ou à travers les médias. Oksana est comédienne et fixeuse pour les journalistes internationaux depuis le début de la guerre totale en Ukraine. Hala veut raconter le quotidien de la guerre à travers le cinéma et la fiction. Ce sont trois jeunes femmes face au monde, qui tentent de se parler pour faire advenir des temps meilleurs. Ce sont des histoires de transmissions : de mères en filles. Et des histoires d’engagement, d’encouragement.


*


En dix années, le projet Radio Live s’est déployé en une multitude de formes, à la fois portrait de génération(s) et conversation ininterrompue autour des questions de l’engagement et de la transmission des récits. Aujourd’hui, Amélie Bonnin et Aurélie Charon en présentent un nouvel épisode, collectif et féminin, traversé par les souvenirs et traces de la guerre. Au plateau, quatre jeunes femmes venant de Syrie, Bosnie, Ukraine... dont les histoires tissent un récit intime et choral. Avec elles, ce sont des familles, des formes d’engagement et de résistance qui se font jour et dialoguent. En contrepoint, des images filmées dans chacun des quatre pays dévoilent une multitude de visages et de fils tirés entre les générations. En accueillant chaque soir de nouveaux témoins liés à ces récits et des musiciennes en live, Vivantes se renouvelle en permanence. Comme un collectif éphémère et mouvant, résolument tourné vers les vies à venir : celles auxquelles on travaille, celles des générations suivantes. 

Vincent Théval 


*


chaillot

théâtre national de la danse


samedi 27 avril 2024 ・17h


RadioLive
.pdf
Télécharger PDF • 1.35MB

*





Comments


bottom of page