top of page
  • Photo du rédacteurVladana Perlić

Si tu vas insulter ma mère, daigne au moins qu’elle tire avantage










Ma mère est une femme parfaite.

Elle n'entre jamais dans un salon de coiffure sans

que son portefeuille en ressente de sa culpabilité,

elle ne s’achète pas non plus une nouvelle robe pendant que

nous dévalisons les rayons des magasins.

Ma mère est une femme parfaite

car elle sait reconnaître les priorités:

le père avant sa fille,

le mari avant sa femme,

les enfants avant leurs mères.

Poulets jaunes et blancs,

deux blessés pour la gloire,

poivrons en pleine sécheresse,

tout dépend d'une femme parfaite.

Sans elle, ce monde glisserait probablement

tout au fond de la galaxie

et finirait coupé en deux morceaux comme une pomme trop mûre.

Ma mère est une femme parfaite

avec des cernes parfaites

et avec des mains parfaitement fissurées,

dont même la crème glycérinée

ne peut plus combler les sillons.

Ma mère serait probablement une sainte

si elle n'avait pas enfanté un moi parfaitement imparfait,

et c'est un péché qui ne peut pas être lavé à grande eau ni même à la sueur de son front

Les mères ne sont autorisées à accoucher

que des petits jésus.

Sinon,

on leur déchire les vêtements et les viole quotidiennement

en les insultant.



traduit par Kristina Krkic



*



Vladana Perlić est née en 1995 à Banja Luka en Bosnie-Herzégovine. Écrivaine et poète, diplômée en langue et littérature françaises, elle a publié deux recueils de poèmes : „Frapper à la porte de la tour“ (Zaprokul, 2020) et „Jésus entre les seins“ (LOM, 2020). Plusieurs prix littéraires lui ont été décernés : „Novica Tadić“ (2020), „Aladin Lukač“ (2021), „Anka Topić“ (2021), „Ratkovićeve večeri poezije“ (2020), „Ulaznica 2021“ et „Mak Dizdar“ (2018 et 2020). Lauréate de la résidence Q21 à Vienne (2022), elle se trouvait la même année parmi les finalistes du festival romain MArteLive Europe . Ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues : français, allemand, polonais, anglais, hongrois, italien et hindou.


*


Kristina Krkic, 27 ans, est née en Serbie. A 18 ans, elle vient vivre en France et s'inscrit à l'Université de Toulon où elle obtient une licence de langues étrangères appliquées (L.E.A.). Actuellement étudiante à l'UFR d'Etudes Slaves de Sorbonne Université, elle prépare un master de BCMS; elle est également inscrite en double cursus de logistique à l'Université Arema. Elle travaille chez Apple en tant que spécialiste technique. Dans un avenir proche, elle envisage de se consacrer à la traduction de documents officiels.

Comentarios


bottom of page