top of page
  • Photo du rédacteurLe Fantôme de la liberté

La Poésie européenne par le prisme de Jugoslav Gospodnetić









C'est un plaisir de vous informer que la sixième publication, Le Roi des Aulnes — Erlkönig — de la collection Poésie européenne chez DOMINIS PUBLISHING vient de paraître, présentant un panorama de poètes choisis et traduits par le grand traducteur et linguiste Jugoslav Gospodnetić.

Poètes présents dans ce volume :

Johann Wolfgang GOETHE (1749-1832)・Conrad Ferdinand MEYER (1825-1898)・ Friedrich Wilhelm NIETZSCHE (1844-1900)・Rainer Maria RILKE (1875-1926)・Georg TRAKL (1887–1914)・Cecco ANGIOLIERI (vers 1260-1312)・Francesco PETRARCA (1304-1374)・Giacomo LEOPARDI (1798-1837)・Niccolò TOMMASEO (1802-1874)・Giosuè CARDUCCI (1835-1907)・Robert BURNS (1759-1796)・John KEATS (1795-1821)・Elizabeth BARRETT BROWNING (1806-1861)・Christina Georgina ROSSETTI (1830-1894)・William Butler YEATS (1865-1939)・Rupert BROOKE (1887-1915)


*


« La réécriture traductive de Jugoslav Gospodnetić s’offre avant tout comme une vaste entreprise intellectuelle à vocation européenne. Les poètes retenus dans ce volume en sont le plus profond témoignage : Goethe, Meyer, Nietzsche, Rilke, Trakl, Cecco Angiolieri, Pétrarque, Leopardi, Tommaseo, Carducci, Brooke, Burns, Keats, Rossetti, Yeats, Barrett Browning. Vu le très grand nombre de traductions que Jugoslav Gospodnetić nous a laissées, et qui sont bien souvent encore inédites, sa démarche apparaît comme une tâche prométhéenne visant à rédimer la malédiction de Babel. »

Gisèle Vanhese, Professeur Émérite de l’Université de la Calabre


*


Enfant de famille bilingue dalmate, Jugoslav Gospodnetić (Šibenik, 1919–Quincy-sous-Sénart, 2010), linguiste, phonéticien, traducteur et historien, a été sensibilisé à la langue italienne depuis le plus jeune âge. C’est grâce à cette imprégnation initiale, renforcée par l’étude du latin au lycée, qu’il a été attiré à la fois par la diversité des langues et par leurs concordances à redécouvrir de façon toujours renouvelée. Tout spécialement fasciné par l’utilisation la plus haute du langage : la poésie. Il en résulta à la fois le choix de ses études de jeunesse et ses activités professionnelles d’enseignant sans qu’il n’y ait jamais eu abandon de la pratique de traduction des vers.

Plusieurs prix et distinctions lui ont été décernés pour son travail. En 1991 il a reçu la Charte de la Faculté des Lettres de Zagreb pour sa contribution particulière au développement de la phonétique. Et en 2015, le Prix « Davidias » lui a été décerné à titre posthume par la Société des écrivains croates pour la meilleure traduction d’une œuvre du patrimoine croate dans une langue étrangère, La rose mystérieuse, 49 poèmes d’Antun Gustav Matoš, édition bilingue en croate et français.







Comments


bottom of page