• Le Fantôme de la liberté

Trois nouveaux titres chez Prozor-éditions



La maison d'édition Prozor-éditions vient de publier trois nouvelles pièces de théâtre dans la traduction de Nicolas Raljević.


Sous le titre Où les tendresses s'achètent-elles ?, Monika Herceg (1990) présente trois générations de femmes d'une même famille rurale confrontées aux difficultés de la vie et à une violence quotidienne dans les confins croates qui peinent à se relever de la guerre des années 1990. Dans une combinaison poétique entre drames et espoirs, nous suivons les luttes et les déchirements de ces personnages qui tentent de s'arracher à leurs conditions d'existence.


Si Nikola Tesla (1856 – 1943) a parfois été présenté comme un « savant fou », ses découvertes électro-techniques ont cependant fait de lui un visionnaire dont les buts humanistes se sont trouvés balayés par les intérêts d'autres qui ont tiré profit de son génie. Dans Tesla, Anonymus (2017), Filip Šovagović (1966) nous dévoile - souvent avec humour - le portrait d'un homme solitaire et ingénieux, du berceau à la tombe, traversant près d'un siècle auquel il semble parfois si étranger.


« Le contenu est connu et ironique. Il l'aimait, elle en aimait un autre. Il l'aimait quand même, elle en aimait encore un autre. Il a continué à l'aimer, et elle en a aimé un nouveau. Et celui-là n'existait même pas. » Ce sont les premiers mots du jeune Justin, amoureux malheureux d'Emma. Avec Bovary, un cas d'exaltation (2016), Ivana Sajko (1975) construit un drame contemporain dans lequel, comme chez Flaubert, la recherche passionnée de l'amour espère combler l'insuffisance d'une vie convenue et factice, nous unissant à l'œuvre dans une histoire intime et universelle à la fois.

Le chant de la ville (ce n'est pas pour toi) explore quant à lui les cauchemars d'un immigrant égaré dans une grande métropole de nos jours.