top of page
  • Photo du rédacteurLe Fantôme de la liberté

SCÈNE + LITS de Jean de Breyne











C'est un plaisir de vous informer de la parution

de deux nouveaux recueils

SCÈNE et LITS

du grand poète Jean de Breyne

























J’ouvre, quand se contracte.

Tout tombe au bas, aux pieds.

La nuit peut s’enflammer. Je

ne vois pas, tâtonne, les mains

au-devant, et dans la rue

une jeune fille a les yeux bleus

et une parole qui n’a pas froid.

J’ouvre, il faut d’abord le corps,

les bras, le thorax et je respire.

Alors, et devant moi les champs

sont fauchés, le temps de lavandes.

Donc je vois, j’ouvre les yeux,

Je me demande quelle est

maintenant la chose, ma chose.

Je me dis encore que je n’ai pas

vraiment, jamais, su quelle fut-elle,

est-elle, qui cherche avec la main.

J’ouvre, c’est peut-être là.

Je ne sais pas, vous voyez quelque chose ?






















demain je vais alors m’absenter.

quelques heures, pas longtemps.

il est du feu dans la cheminée et

cinq danses rituelles en suite.

à quelqu’une je veux la lui dire

l’absence demain, le feu, Mana.

aussi je vais servir un whisky, le

Jameson que je buvais à Dublin.

j’ai photographié mon ombre

pour la lui envoyer au cours du

chemin parcouru, la pensée de

l’absence demain matin là-bas.

ce n’est pas pour longtemps, c’est

nouveau, du futur peut-être.

j’espère en les innovations pour

le corps, non inclusives, douces,

accompagné tu sais et tant bien.




bons de commande

SCÈNE
.pdf
Télécharger PDF • 247KB

LITS
.pdf
Télécharger PDF • 89KB

Mots-clés :

Comments


bottom of page