top of page
  • Photo du rédacteurLe Fantôme de la liberté

Nouveaux titres chez L'Ollave : Un morceau d'air de Martina Kramer + Le temps, la tempête de Igor Zidić traduit par Brankica Radić










Martina Kramer


Un morceau d'air

Trois dialogues sur l'invisible 


avec 

Jean-Marc Lévy-Leblond, Iva Patarčec et Ludovic Lignon



"À l'initiative de ce livre, il y avait la question: Qu'est-ce que la lumière ? La lumière du jour, la lumière concrète, celle qui dans mon travail de peintre devient un élément constitutif, substance sensible et évanescente qui s'inscrit dans les supports autrement matériels, de la surface, de l'espace.

Et comment la physique regarde ce même invisible, comment elle le capte."


Saisissez-vous de la réédition de l'ouvrage Un morceau d'air. Trois dialogues sur l'invisible (Collection Préoccupations) publié en 2005, épuisé depuis plusieurs années :


Vient de paraître, Réedition Un morceau d'air. Martina Kramer.
.pdf
Télécharger PDF • 219KB



*



Il vient de paraître le 25ème ouvrage

du Domaine croate / Poésie

collection dirigée par

Jean de Breyne・Martina Kramer・Vanda Mikšić・Brankica Radić



Igor Zidić 


Le temps, la tempête


traduit par

Brankica Radić


préface de Ivan Rogić Nehajev


 

Une vie ancrée dans l’érudition antique et moderne, marquée par les espaces géographiques, spirituels, sociaux de la Méditerranée et de l’Europe Centrale, caractérise la poésie d’Igor Zidić. Poète de la mer Adriatique, mais aussi penseur métaphysique et être social, il est un des protagonistes les plus éminents de la vie culturelle croate. Le premier texte de ce choix de poèmes est écrit par Zidić à l'âge de vingt et un ans, le dernier pratiquement à quatre-vingt. Le monde a changé, son désir de le dire ne s’est pas essoufflé. Ses mots, façonnés par l’univers de la peinture, peignent son rapport à l’autre, aux autres, au monde. Ses poèmes s’écrivent dans des formes courtes comme des éclats, « des miniatures », ou plus longues, se déployant dans la narration. Sa poésie est disponible pour toutes les dimensions du questionnement métaphysique. Notamment dans les poèmes brefs où en quelques vers il ouvre des espaces larges, engageant le lecteur dans l’interprétation de leur puissance suggestive. Car Zidić est disponible pour ce qui l’entoure, la sensation, le sentiment, le profond, pour l’abstrait et pour le concret. Incontournable critique d’art croate, travailleur insatiable et infatigable déchiffreur d'œuvres, il écrit la poésie pour dire, raconter, suggérer, en faisant ressortir d’un coup de stylo une forme et en elle un fragment, une motte de souvenirs, un événement, une île, un nom, une anecdote. Ce qui passe et ce qui ne passe pas : l’amour, l’amitié, l’attachement à un pays, à une mer. Le travail d’une vie, toute une existence vouée à l’art et à l’écriture. Le temps d’une vie, la tempête.

Brankica Radić




Vient de paraître L'Ollave, éditeur
.pdf
Télécharger PDF • 104KB



Bonne lecture !

Comentários


bottom of page