L'envol de la muse de la vie bohème

Le Fantôme de la liberté




Infiniment libre et gracieuse, la grande dame de la chanson, de l'art et de la culture française, la diseuse des poètes Juliette Gréco dont la voix résonne à jamais prit son dernier envol.


"En 1949 le jeune Miles Davis arrive pour la première fois à Paris et s’est aussi pour la première fois de sa vie, comme il a dit d’une manière frappante, qu’il se « sentait en être humain ». Il y rencontre Juliette Gréco, la muse de Sartre et de tous les existentialistes de la Rive gauche et tombe instantanément amoureux d’elle, de la jeune femme — la seule qu’il avait, comme il a plus tard répété d’une manière encore plus frappante, « traitée en être humain ». Aucun d’eux ne parlait la langue de l’autre et Gréco lui chantait beaucoup, entre autres Les feuilles mortes. Miles emportera la chanson en Amérique et l’enregistrera dans une version instrumentale de Automn leaves en l’inaugurant comme un subtil standard de jazz."


Extrait du recueil d'essais Visages du silence de Ðorđe Matić



© 2018 THEATROOM

© Le Fantôme de la liberté 2020