top of page
  • Photo du rédacteurAndré Vlaanderen

Carte allégorique de l'Europe en Septembre 1939


André Vlaanderen

L'Europe en Sept. 1939

59,8 x 83,2 cm

1939





Carte allégorique de l'Europe en Septembre 1939

(Les frontières, géographiquement exactes, sont indiquées par un trait doré)



Au milieu l'ogre allemand (3) est représenté par Barbe-Bleue, casqué et portant en bandoulière la croix gammé. Le tyran, ayant déjà assassiné deux femmes l'Autriche (5) et la Tchéco-Slovaquie (4), poignarde de la main gauche la Pologne (6). Un pan flottant de son corsage simule le "corridor" ; tous près, la ville libre de Danzig, marquée de rouge. De la main droite Barbe-Bleue brandit une lame acérée vers l'Ouest, où Marianne (2) la pucelle française, coiffée du bonnet phrygien, commande ses troupes. A la droite de l'ennemi la tête d'un juif massacré est coincée, et on aperçoit un avion anglais, qui sème ses tracts de propagande sur le pays. La Grande Bretagne (1) est symbolisée par dame Albion, dirigeant ses bateaux en mer, tandis que son sac déborde encore de réserves. Les îles Hébrides et les îles Shetland sont indiquées par des avions.

Au Nord-Est le gardien de rennes finlandais (12) regarde irrité le Russe brutal (7), qui, s'appuyant sur son ours, piétinera la Pologne embarrassée et ensanglantée ; à l'arrière plan on voit apparaître les tours de la Plaine Rouge de Moscou. Les trois petits états baltiques : la Lithuanie (9), la Lettonie (10) et l'Estonie (11), observent terrifiés le colosse, armé du marteau et de la feuille sanglante et se demandent quel sort leur sera réservé.

La Hongrie (22) se sent étouffer sous le poids des dépouilles mortelles de ses deux voisins. La Roumanie (23) regarde avec angoisse l'ours russe, et la Bulgarie (26) se trouve aussi dans une situation peu enviable. Le chat botté représente l'Italie (8), portant en bandoulière le fascio romain sur fond noir et coiffé du chapeau à panache ; il n'inspire aucune confiance. La Corse et la Sardaigne sont seintes de la bannière des puissances dont elles dépendent. Sur la Sicile, un canon braqué sur la Tunisie. L'Albanie (25) forme pour le Chat botté "un nid de souries gênantes". La Yougo-Slavie (24), chien de garde, est prête à défendre son tricolore et le morceau de viande, qu'elle tient entre ses pattes.

L'Espagne (20) représentée par un toréador, qui n'a pas le temps de s'occuper des affaires européennes, vu qu'il doit consacrer toute son attention à la réparation de son manteau rouge troué ; derrière lui on voit son pays encore dévasté et en ruines. A la pointe méridionale, à Gibraltar, surgit le canon britannique, qui protège les approches de la Méditerranée. Le Portugal (21), blotti dans les plis de son drapeau national, fait de l'œil à dame Albion et à Marianne.

Suivent les autres neutres : Un soldat néerlandais (16) devant son drapeau, vise un avion, qui passe au-dessus de son territoire. La Belgique (17) aussi posée en sentinelle, est prête à défendre son drapeau tricolore et sa neutralité.

No. 18 désigne le Luxembourg et No. 19 représente la croix suisse (19).

Au Nord, la Norvège (13) et la Suède (14) sont symbolisées par des chiens de garde, tenus en laisse et avec leurs colliers aux couleurs nationales. Le Danois (15) fume encore sa pipe sans perdre de vue tout ce qui se passe en dessous de lui.

Au midi, la Grèce (27) est représentée par Athéna (Minerve) postée devant des colonnes ioniques, armée de sa lance et coiffée du casque orné de plumes.

No. 31 nous montre le Turc, assis sur son tapis de Smyrne et savourant son narghilé, tandis qu'il lève les yeux vers ce qui se passe plus haut. Derrière lui le croissant et l'étoile brillent sur un fond rouge.

Enfin on aperçoit encore le côté de l'Afrique du Nord avec le Maroc (28) - dont le Maroc espagnol est délimité -, l'Algérie (29) et la Tunisie (30).

Le titre illustré de ce document historique montre la Mort, casquée et armée de sa faux sanglante, portant la torche de guerre. Un ruban flottant porte comme devise une citation d'Horace : "Ille terrarum mihi angulus ridet" (ce coin de terre me sourit), conception d'une double signification symbolique, qui se rapporte aussi bien à cette partie de l'Europe, choisie par Mars pour son champs d'activité, qu'à la Pologne qui, désirée à la fois par l'Allemagne et la Russie, fut à l'origine de la catastrophe mondiale.


1939

André Vlaanderen

Peinte-illustrateur

23 Quai du Miroir

Bruges.


*


André Cornelis Vlaanderen est un dessinateur et illustrateur néerlandais né à Amsterdam le 1er septembre 1881 et mort à Bruges le 5 août 1955.

En août 1929, sans rompre ses liens avec les Pays-Bas, André Vlaanderen s'installe en Belgique, d'abord à Gand puis, un an plus tard, à Saint-André ; en 1939, il s'installe à Assebroek (Bruges) où il reste jusqu'à sa mort.

Il intègre rapidement le monde artistique brugeois et l'association informelle d'artistes De Maffia. Il dessine et réalise des aquarelles à partir de vues de la ville de Bruges, dans la mouvance de l'école de Bruges (De Brugse school).

Mots-clés :

Kommentare


bottom of page