Jean-Paul à...

 

 

 

 

Du bon usage de la réalité

Lucien Mermet-Bouvier est un fabriquant d’images et un photographe d’idées. Anticonformiste, il agit en toute liberté pour s’octroyer une liberté d’être. Dans sa démarche, LMB prend le contre-pied des choses et des formes bien établies. Il ironise, transforme et joue du réel pour ouvrir notre regard sur une nouvelle lecture d’un monde qu’il dévoile dans toute sa globalité.


À l’instar de ses tentatives visuelles, de ses actions, de ses images subversives, l’artiste exprime la volonté de concilier l’art et la vie. Sa théorie est « acte » ; c’est par l’abondance et l’étendue de sa production que se dessinent ses idées. Outrepassant les limites, la démarche plastique de l’artiste s’inscrit dans la lignée des incohérents (mouvement artistique du XIXe siècle qui regroupe des intellectuels d’horizons multiples dont le principe est de faire rire par tous les moyens.

Document ou œuvre d’art ? Qu’elles soient géographiques ou culturelles, les images photographiques dépassent les frontières. À la croisée de l’art culturel et de l’art populaire, ses images sont riches de références issues du cinéma, de la littérature, des arts visuels, du monde politique et des croyances… De toutes parts, ses recherches foisonnent et ses interrogations se renouvellent. Reflet du réel ou mise en scène ? LMB brouille les pistes pour mieux nous entraîner dans son mouvement : celui de la transgression, de l’insoumission à la norme.
     Les épreuves photographiques ne sont pas de simples empreintes du monde extérieur. LMB cherche à fixer sa pensée sur papier. Cela tient dans une tentative d’unification de la réalité extérieure et du monde intérieure. Au gré de ses voyages entre Paris, New York, Rome et Moscou, clichés après clichés, le jeu et l’humour tiennent le premier rôle dans ses mises en scène photographiques. Elle magnifient l’absurde avec théâtralité pour traduire des représentations idéales et des intentions par l’action.

Du procédé photographique au processus d’images, LMB « idiotise » plastiquement le réel : il fait des photographies dites « idiotes » que l’artiste nomme « idiotismes » ! Il crée des syntaxes visuelles pour évoquer de nouvelles formes narratives par le détournement fictif. Ses photographies proposent des rapprochements entre le réel et la fiction pour le moins inattendus pour exprimer une réalité inédite tournée en dérision ou en parodie. L’artiste se moque des codifications qui nous entourent avec distance et humanisme.

Flâneur, collectionneur de « trouvailles », de pétrifiantes coïncidences, de références imagées, l’artiste interroge ce qui nous est familier pour en révéler les étrangetés comiques ou burlesques? De l’œuvre d’art aux divertissements photographiques en passant par les calembours visuels, L. Mermet-Bouvier crée des jeux d’images comme on crée des jeux de mots.

Lucien Mermet-Bouvier est un artiste jovial quelque peu extravagant qui tente de rire de tout mais sérieusement ! Il est de bon aloi de citer P-A Caron de Beaumarchais qui disait : « J’ai hâte de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer ! »

                                                                                                                                  Marie-Agnès Charpin
                                                                                         Commissaire de l’exposition de la Spirale 2010
        Membre actif du C. E. A. - Paris ; Association française des commissaires d’exposition associés.

 

 

 Lucien Mermet-Bouvier et Jean-Paul Cessey

 

                                                                     la galerie

 

Jean-Paul à...
                                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2018 THEATROOM

© Le Fantôme de la liberté 2019