Nicolas Raljević signe la toute première traduction intégrale de Skup. La comédie de l'Avare de Marin Držić

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le grand traducteur littéraire Nicolas Raljević, par sa traduction en langue française de Skup. La comédie de l'Avare du comédiographe croate Marin Držić crée un nouvel événement marquant dans l'entrecroisement des littératures croate et française. Selon Lada Čale Feldman dans sa préface du livre qui a bénéficié d'une publication synchronisée, en France par Prozor-éditions et en Croatie par Dom Marina Držića, ce chef d'œuvre littéraire peut désormais être (re)découvert dans « la traduction magnifique de Nicolas Raljević ».

 

Méconnu en France avant que son chef-d'œuvre Dundo Maroje ne soit représenté en 1958 au théâtre des Nations, Marin Držić est pourtant le plus grand écrivain de la Renaissance dalmate.

    Abbé, organiste, comédien et auteur dramatique, secrétaire d'un comte, chapelain et conspirateur, ce Figaro ragusain, cadet de Machiavel, contemporain de Ruzzante et précurseur de Molière, dont la vie agitée, de Vienne à Istanbul et de Dubrovnik à Sienne et à Venise, témoigne de l'intense circulation des idées et des hommes sur la frange occidentale de l'Empire ottoman, a su, par la vigueur de la satire sociale, renouveler les stéréotypes de la pastorale, de la farce et de la commedia erudita héritée du théâtre latin.

 

La maison d'édition Prozor-éditions publie ainsi son sixième titre dans sa collection CLASSIQUES : Skup. La comédie de l'Avare de Marin Držić, tandis qu'à Dubrovnik s'est tenue la présentation de la traduction de Nicolas Raljević de la comédie Skup. La comédie de l'Avare de Marin Držić.

 

La 4e de couverture :

 

Un siècle avant Molière naissait Skup, l’Harpagon croate. Marin Držić (1508 – 1567), l’un des principaux représentants de la Renaissance littéraire en Croatie, reprenait ainsi l’œuvre de Plaute et son personnage d’Euclion en les adaptant de manière réaliste à l’environnement et aux mœurs de la République ragusaine du XVIe siècle. Dubrovnik devenait alors avec Skup (1555) le cadre privilégié des attaques satiriques de Držić contre ses contemporains et leur déchéance morale.

 

Extrait / Ulomak

 

La préface / Predgovor

 

Le mot du traducteur / Riječ prevoditelja

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2018 THEATROOM

© Le Fantôme de la liberté 2020